Actualités

Des avancées en faveur des EESPIG saluées par l’UGEI

L’Union des Grandes Ecoles Indépendantes salue l’enveloppe supplémentaire de 9 millions d’euros qui est accordée aux Etablissements d’Enseignement Supérieur Privés d’Intérêt Général (EESPIG) dans le Projet de Loi de Finances pour 2021, établissant ainsi les crédits de l’action 4 du programme 150 à     93,9 millions d’euros. En 2020, sur les crédits votés à hauteur de 84,9 millions d’euros, ce ne sont finalement que 68,5 millions qui ont été distribués aux EESPIG. En ajoutant les 9 millions aux crédits distribués, le montant du soutien financier retrouvera de ce fait le niveau de 2010, après de nombreuses années de baisse ou de stagnation.
Cette hausse demeure bien évidemment très insuffisante au regard de l’accroissement des effectifs dans ces écoles dans lesquelles, en 10 ans, le nombre d’étudiants a bondi de 86%. En 2020, 115 000 étudiants sont recensés dans les 63 EESPIG ; la hausse des crédits permettra donc aux établissements de bénéficier d’une subvention moyenne par étudiant de 673 euros, niveau bien faible au regard de celui de 2010 qui s’élevait à 1240 euros. La répartition de ces crédits doit également prendre en compte les nouveaux établissements qui rejoignent le périmètre EESPIG et dont les plus défavorisés plafonnent aujourd’hui à moins de 300 euros par étudiant.
Aussi, l’UGEI fera preuve de la plus grande vigilance quant à la distribution effective et exclusive de ces  9 millions d’euros aux établissements labellisés EESPIG.
Malgré tout, cet effort financier significatif constitue un message encourageant pour l’UGEI : elle y voit un signe de reconnaissance du Gouvernement à l’égard de la contribution de ces écoles aux missions de service public de l’enseignement supérieur et de la recherche et de leur rôle dans l’accueil des nouveaux bacheliers dont le nombre fut exceptionnel en 2020.
L’UGEI se félicite également des avancées du projet de loi de programmation pour la recherche et remercie les parlementaires qui ont pris en compte ses propositions présentées conjointement avec la CDEFI et la CGE. Pour l’UGEI, une politique de la recherche qui engage notre pays sur 10 ans nécessite la confiance vis-à-vis de l’ensemble des acteurs et la coopération de tous dans un cadre sécurisant et respectueux de l’engagement de chacun. Ainsi, en acceptant d’étendre aux EESPIG les séjours de recherche et les contrats post-doctoraux, les parlementaires offrent à ces établissements de nouvelles opportunités qui favoriseront le développement de leur recherche.
Pour autant, l’UGEI rappelle qu’aux côtés des EESPIG, de nombreux autres établissements d’enseignement supérieur privés contribuent aussi aux missions de service public de l’enseignement supérieur et de la recherche. S’ils ne peuvent prétendre à la qualification EESPIG pour des raisons liées à leur statut ou leur organisation, ils garantissent la même qualité de formation, sont soumis aux mêmes processus d’évaluation et répondent aux mêmes exigences internationales.
L’UGEI rassemble aujourd’hui 35 écoles, représentant 126 500 élèves dont 26 000 apprentis et dont plus de la moitié sont inscrits dans des cursus délivrant un grade de master. L’ensemble des membres de l’UGEI répondent aux standards de qualité et d’excellence académique, et bénéficient de la reconnaissance de l’Etat qui les autorise à délivrer un diplôme conférant le grade de master et d’accréditations internationales pédagogiques de haut niveau.

 

14

écoles

de management

20

écoles

d'ingénieurs

1

école

de Design

35

écoles

membres